Musicien invité #5: Massimiliano Morabito (Canzoniere Grecanico Salentino)

By juillet 7, 2016 Recording sessions

Grâce à Mauro Durante, j’ai rencontré Massimiliano, qui joue de l’organetto dans le groupe Canzoniere Grecanico Salentino. On s’est retrouvés à jouer ensemble dans quelques concerts, lorsque nos chemins se sont croisés en tournée ; c’est là que j’ai eu la chance de l’entendre et de mesurer tout son talent.
En écrivant le nouvel album, je savais que quelques chansons auraient besoin des couleurs et de l’ambiance Italienne du sud. Tant que je peux, j’essaie de bricoler toutes sortes de sons à partir des instruments que je possède, mais pour cet album, je voulais d’authentiques interprètes qui maîtrisent parfaitement leur instrument. Pour la démo d’une des nouvelles chansons: ‘I Need a Brother’, j’ai donc joué à l’harmonium pour imiter l’accordéon. Je n’avais aucun doute que Massimiliano jouerait ça à merveille et effectivement, le jour de l’enregistrement à Lecce dans le studio de Mauro et de son père Daniele Durante, il a relevé le défi haut la main. Ce que j’aime dans le jeu de Massimiliano, c’est son feeling rythmique. L’esprit, autant que le son de ces merveilleux chants et rythmes traditionnels des Pouilles battent dans ses veines. La justesse de son placement et son swing sont un bonheur pour l’oreille.

Massimiliano a une grande passion pour la musique traditionnelle. C’est aussi un fervent musicologue à ses heures qui a réalisé un nombre incalculable d’enregistrements et de films sur la dernière génération de personnes encore en vie qui chantent et jouent les chants traditionnels de cette région, des alentours de Brindisi jusqu’au nord de Lecce.
A chaque rencontre avec Massimiliano, je l’interroge sur le Tarentisme et sur l’origine de certaines chansons ou rites de guérison, car c’est un véritable puits de science sur le sujet. Il raconte d’ailleurs une très belle anecdote sur le Tarentisme, ce rituel de transe et de chants auxquels on a eu régulièrement recours pour guérir, jusqu’après-guerre. Massimiliano me disait qu’il avait demandé à une personne âgée pourquoi les rituels de guérison associés au Tarentisme auxquels elle avait participé jadis n’avaient plus cours aujourd’hui. Elle lui avait répondu : ‘Mais parce qu’aujourd’hui il y a les docteurs ; et qu’ils ont des pilules !’
Il va sans dire que les docteurs, avec tout leur savoir et toutes leurs pilules, ne peuvent prescrire la médecine de la musique ou le bienfait que l’on gagne à laisser la voix et le corps aux bons soins du rythme. Heureusement, il y a Canzoniere Grecanico Salentino pour ça !

Il y a une chanson de Massimiliano que j’aime particulièrement. Si je l’ai écoutée plus d’une centaine de fois, c’est sûrement parce qu’elle me fait beaucoup de bien. Ecoutez-là, et voyez si le traitement vous fait aussi de l’effet !

En savoir plus sur le groupe de Massimiliano, Canzoniere Grecanico Salentino:
www.facebook.com/canzonieregs