Album artwork en cours

By juin 30, 2016 Artwork

Ces derniers jours j’ai travaillé sur l’artwork pour I Dreamed An Island.
Je n’ai pas encore terminé mais je souhaitais partager avec vous le travail en cours… Voici
un aperçu de là où j’en suis.

En combinant les techniques de l’aquarelle et du papier découpé, j’ai imaginé un personnage dans un petit bateau avec une voile de fortune, dérivant sur la mer. Pour accentuer la sensation de profondeur à l’image, j’expérimente la mise en place d’éléments en deux dimensions dans un environnement à trois dimensions, utilisant pour ce faire l’éclairage, comme s’il s’agissait d’un mini théâtre d’ombres.
Ceux d’entre vous qui connaissent mes albums précédents savent combien j’apprécie les réalisations en papier et particulièrement les ressources qu’offre le papier découpé pour créer des effets intéressants.
Cependant réaliser l’artwork d’un album peut devenir une entreprise délicate. L’idée générale est bien de trouver une image poétique capable de représenter à sa manière l’essence de l’album, sans pour autant la figer. L’image doit s’accorder avec le titre aussi, le résumer ou le cadrer dans l’esprit de l’auditeur.
Enfin, pour des raisons commerciales autant que pratiques, elle doit demeurer lisible à toutes les échelles, de la couverture d’une pochette de vinyle ou d’un grand poster à la vignette pour une édition digitale.

Allez, je me remets au travail !

artwork making blog

IMG_6398

IMG_6400

L1050876*

L1050936

  • Jacques Puyo août 10, 2016 at 10:07

    A ma toute petite échelle, je suis également en train de terminer un vinyle de 3 chansons et ses versions vidéos, pour la naissance de mon petit-fils, qui ne saurai tardé maintenant. Vais-je être prêt à temps ?
    Pour l’un des titres (Pipot l’escargot, j’ai confectionné un petit escargot en tissu, personnage principal (et le seul) que j’incruste dans des images, j’avais l’intention de faire les décors et situations à votre manière, mais, manque de temps et de compétences… J’utilise donc des images. J’observe depuis longtemps ce que vous faites, j’aimerai un jour vous arriver au gros orteil. Vivement le 21 octobre !